L'open space m'a tuer

Lu pendant l’aller Paris-Dakar (oui, bon, ça s’invente pas hein) car je me devais de lire ce livre étant moi-même concerné par ce style de vie étant dans une grosse société de consulting/informatique.

La presse en a beaucoup parlé lors de sa sortie en septembre et la critique du Nouvel Obs que j’avais lu -car affiché près de la cafetière à l’Unicef- en faisait un brûlot anti-open-space, j’étais donc curieux de me faire un avis là-dessus étant plutôt pour ce mode d’agencement de l’espace.

Après lecture (très rapide) je pense que ce livre n’est pas du tout une critique de l’open-space mais plus du mode de management qui l’accompagne : sentiment d’être observé, établissement des objectifs par le collaborateur et non par le manager (comme ça si ce premier se plante il se sentira coupable), sentiment de culpabilité de partir en premier… Tout ce qui fait que la pression est mis sur le collaborateur.

Ainsi j’ai été impressionné de me retrouver dans 80% des témoignages regroupés dans ce livre : j’en ai vécu la plupart et cela rassure (ou pas) de savoir qu’on est pas le seul, ça apprend à relativiser également sur l’importance qu’on donne au travail et sur la place qu’il devrait prendre normalement (comprenez 8h au lieu de 12-15h).
Je vous encourage à lire cet ouvrage si vous êtes curieux de connaître la magnifique vie des jeunes cadres dynamiques que nous sommes. En plus il est écrit avec humour et critique sans jamais ennuyer !

Au passage : lisez “Open Space” de James, très bien aussi !

About shigaepouyen

Aventurier à l'Opinel, mono-maniaque à temps partiel, chef de projet mobile le reste du temps.

03. January 2009 by shigaepouyen
Categories: Vu, Lu, Entendu | Tags: , | Comments Off on L'open space m'a tuer

%d bloggers like this: